Vivre à la campagne

Paysage normand

Enfant, j’ai grandi à la campagne – proche de la ville – et je n’en garde que de bons souvenirs: les parties de cache-cache avec mes cousins, les cabanes construites dans les arbres, les cueillettes de mûres et les confitures faites avec ma grand-mère… Je me rappelle les heures passées au jardin avec mon grand-père à semer, arroser, récolter. Grandir à la campagne n’a eu que de bons effets!

Et puis, je suis devenue ado et j’ai délaissé mes jeux d’enfants pour me tourner vers l’adolescence et la ville. La campagne avait alors moins d’attrait pour moi.

J’ai vécu ma vie d’étudiante en ville avec la fac, les sorties, les soirées, les journées shopping entre filles…

Et puis, j’ai rencontré Monsieur, qui lui a toujours été un citadin (longtemps parisien qui plus est!)

Il y a 5 ans, nous cherchions une maison pour y construire notre nid: un endroit douillet, cosy, avec de l’espace, un endroit où nous nous sentirions bien. Notre principal critère était LE CALME! Nous voulions vivre loin du tumulte de la ville, de l’agitation, du bruit, de la circulation… Nous avons visité trois, quatre maisons et sommes tombés sous le charme de celle que nous avons achetée. Une petite maison en brique rouge, typique du pays de Caux, avec son allée en gravier et son jardin. Un coup de cœur! Cette maison nous ressemble: elle est toute en simplicité. Et c’est ainsi que nous avons débuté notre vie à la campagne.

tulipes roses

Vivre à la campagne présente des avantages et aussi des inconvénients. Mais à bien y réfléchir, je n’échangerais pour rien au monde ma maison contre un appartement en centre-ville.

Les plus de la campagne:

  • être au calme: nous vivons dans un environnement très calme. Aucun bruit nocif ne vient nous déranger. L’été, nous nous réveillons aux pépiements des oiseaux, au chant du coq et la nuit nous pouvons entendre les chouettes hululer.
  • avoir de l’espace: nous avons la chance d’avoir un terrain de 1500m², à l’abri des regards et du bruit. Un cocon où l’on passe beaucoup de temps durant les beaux jours et un terrain de découvertes pour notre fille
  • respirer le bon air
  • avoir son propre potager et pouvoir manger ses récoltes
  • prendre le temps
  • se sentir proche de la nature
  • faire des balades et aller donner à manger aux animaux des voisins

20150710_113936

Les moins de la campagne:

  • les transports: nous sommes tributaires de la voiture, surtout Monsieur qui travaille sur Rouen. Outre la pollution, cela représente un coût financier!
  • les activités: dans notre village, peu d’activités sont proposées.
  • les courses: le magasin le plus proche est à 4km, donc s’y rendre à pied est plutôt difficile…
  • l’hiver: c’est la période que j’aime le moins car on ne peut profiter de l’extérieur et je ne vous parle pas des tempêtes de neige, qui fort heureusement sont rares, mais qui peuvent nous bloquer plusieurs jours.

De la fenêtre de ma chambre

Nous avons donc choisi de vivre à la campagne, mais pas trop loin de la ville non plus. Nous sommes à 30 min de Rouen, 20 min de la mer. Un bon compromis pour élever notre fille dans un cadre où elle pourra pleinement se développer.

Et vous êtes-vous plutôt rat des villes ou rat des champs?

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Vivre à la campagne

  1. Chez nous, on est plutôt « rat des champs » mais parfois, les jours de neige ou en période de tonte et de taille des haies, je rêve d’un appart’ en bord de mer… Mais on ne peut pas tout avoir alors… Bon week-end.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s