Du potager à l’assiette

Lorsque nous avons créé notre potager il y a quelques années, le but était de produire nos propres fruits et légumes. Bien sûr, notre potager ne nous rend pas autonomes mais produit tout de même. Chaque année, nous l’agrandissons un peu plus et les productions sont de plus en plus nombreuses.

Les arbustes fruitiers plantés à notre arrivée donnent de beaux fruits et sont de plus en plus productifs. Cette année, les framboisiers et groseilliers ont été généreux. Quant au mirabellier, jamais la production n’a été aussi importante.

L’avantage d’un potager, et d’un verger, est que l’on consomme « local » et « bio« . La fraîcheur est garantie et le goût est au rendez-vous. Et ce que j’aime par dessus tout, c’est que l’on ne prend que ce dont on a besoin pour cuisiner selon les récoltes du jour et aussi selon les envies.

L’idée « du potager à l’assiette » est vraiment un concept qui me plait. J’aime aller au jardin, cueillir ce qu’il me faut puis passer en cuisine et le cuisiner. Cela peut être des plats tout simples (souvent les meilleurs) comme une salade de tomates agrémentée de ciboulette, des betteraves crues… ou une recette cuite comme un gratin de courgettes, une soupe de potiron, une jardinière de légumes avec des haricots, des petits pois… ou des desserts dont on raffole: tarte aux fraises, aux framboises, compotes, confitures… Il nous arrive de faire tout un repas avec les produits du jardin en y ajoutant tout de même quelques féculents ou de la viande (et oui, Monsieur est un vrai carnivore).

J’ai l’habitude d’aller chez le primeur environ une fois tous les 10 jours, or, depuis cet été, mes visites se sont faites plus rares et c’était surtout pour acheter des fruits que nous ne pouvons produire et que ma fille aime manger comme les bananes ou les kiwis. Mais depuis le début de l’été, je n’ai acheté aucun légume! Juste des pommes de terre.

Il faut dire que les récoltes de fruits ont été très abondantes cette année: environ 5 kg de fraises en juin, 3 kg de groseilles, de la rhubarbe, une petite récolte de framboises en juin et une grosse en septembre, au moins une cinquantaine de kilos de mirabelles, des pommes, des poires, des noisettes, des noix.

Sous la serre, les tomates cerise ont beaucoup produit. Les tomates de variété anciennes ont également bien donné. Il faut dire que parfois, une seule tomate suffisait pour l’entrée.

Nous avons eu des pois, des haricots, des panais (que j’ai testé pour la première fois grâce aux graines d’un Seedlover), des salades, des radis, des courges, des courgettes, des betteraves… il reste encore des choux à venir, des topinambours et des courges (butternut, potiron bleu de Hongrie…) et des herbes aromatiques dont je me sers beaucoup en cuisine. J’aurai bien mis des poireaux pour cet hiver mais la place me manque.

Avec mes récoltes, j’aime cuisiner, voici donc un aperçu de quelques unes de mes recettes de cette année qui ont été approuvées par mes deux amours.

En entrée:

  • salades de betteraves crues
  • salade de tomates anciennes
  • radis avec une pointe de beurre salé

En plat:

  • poêlée de légumes: haricots/pois et pommes de terre (pas du jardin)
  • tarte tomates cerise/courgette (approuvée par moi-même)
  • pizza maison tomates/ mozarella
  • soupe de potiron
  • poêlée de panais
  • gratin de courgettes

En dessert:

  • tarte aux fraises
  • tartes aux framboises
  • tarte aux mirabelles
  • tarte à la rhubarbe

tarte mirabelles 2tartelette-aux-framboises

Et oui, Monsieur adoooore les tartes! 

En gourmandises:

  • pâtes de fruits
  • sirop de menthe
  • confitures (mirabelles, fraises, groseilles et mûres)

J’aime le « fait maison » et cuisine donc beaucoup. Cela me prend un peu de temps mais j’essaie d’être organisée. Mon défi « vers la fin des biscuits industriels » continue, même si on fait quelques entorses. Et je dois dire que je n’arrive plus à manger des produits transformés industriels, genre plats préparés. Je n’en mangeais pas souvent mais là ce n’est plus possible. De même pour les conserves.  En plus, je mets très peu de sel quand je cuisine et l’on ressent vraiment le goût des aliments. Idem en pâtisserie, je réduis les quantités de sucre des recettes et elles n’en restent pas moins bonnes. (On fait un écart pour les confitures et les pâtes de fruits :-)) D’ailleurs, il y a peu, j’ai mangé une tarte au citron de boulangerie et je n’ai pas réussi à la finir tellement elle était écœurante. Je crois que le pâtissier avait jeté le sac de sucre dedans… Il vaut mieux parfois faire des recettes simples mais bonnes, qui plairont à tous.

Jardiner est un véritable plaisir et pouvoir manger ses propres récoltes est très gratifiant. Je sais ce que je donne à manger à ma famille et même si cela me prends du temps, je ne changerai pas notre façon de consommer et de manger. Le fait-maison est quand même bien meilleur que l’industriel. Et puis, c’est fait avec amour!!! Et ça, ça n’a pas de prix!

Cela permet également de produire beaucoup moins de déchets, les épluchures sont mises au compost, qui une fois décomposées seront mises au potager. On évite également tous les emballages superflus, on recycle les pots de confiture… bref, du mieux pour la planète et pour le porte-monnaie.

Il y a donc de nombreux avantages à cultiver son potager et à manger ses récoltes: le goût, la fraîcheur, le bio, le naturel et la proximité! C’est décidé, pour l’année prochaine, j’agrandis encore mon potager. Je viens d’ailleurs de replanter environ 80 pieds de fraises (issus des gourmands de l’année). Vives les tartes aux fraises!!!

N’hésitez pas à aller sur ma page Instagram pour suivre mes récoltes et mes recettes de cuisine!

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Du potager à l’assiette

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.