Un jardin au naturel

Lorsque nous avons commencé à jardiner, notre priorité a été de faire avec la nature et de n’utiliser aucun produit chimique. C’était une évidence et cela l’est de plus en plus! Pourquoi vouloir mettre des pesticides ou autres sur des plants, des fruits ou des légumes qui allaient finir dans notre assiette? C’est un réel non sens. Alors oui, jardiner au naturel, c’est prendre quelques risques d’échecs, c’est accepter que la nature, les insectes ou autres animaux viennent prendre une partie de vos récoltes, que les maladies viennent abîmer certaines plantes. Mais en ayant du bon sens et en jardinant avec la nature, on peut réussir à obtenir de belles récoltes saines. Le rôle du jardinier est essentiel car il est un élément majeur du jardin. Son travail consiste à préserver les ressources : eau, sol, biodiversité pour qu’en retour la nature lui apporte ce dont il a besoin. Des solutions simples existent pour avoir un beau jardin, sain et productif, sans avoir recours aux pesticides.

Le paillage est votre allié

Bien connaître son jardin est indispensable pour démarrer. Il suffit d’adapter le choix des plantes au climat, au sol mais aussi à l’exposition, cela permet de trouver un bon équilibre entre le sol, la faune et la flore. Pour mon jardin de Normandie, je n’opte pas pour des plantes méditerranéennes qui, je sais, ne résisteraient pas à l’humidité. Le sol de mon jardin est propice aux rhododendrons, aux hortensias. Alors je me fais plaisir, surtout que les hortensias sont mes arbustes préférés!

Le maître-mot pour un jardin naturel est le paillage : il est esthétique, écologique et économique. Il évite le développement des herbes indésirables, aère le sol, produit de l’humus favorable à la fertilité du sol, garde l’humidité et limite ainsi les arrosages, protège le sol en hiver et permet de recycler les déchets du jardin. Chez nous les tontes de gazons, les broyats, les feuilles mortes, la paille et les écorces sont recyclés au jardin, dans le potager, dans les massifs ou encore au pieds des arbustes… A vous de trouver le paillage qui vous convient et qui est disponible dans votre jardin. Plus besoin d’aller en déchetterie porter vos déchets, ils se recyclent au jardin.

Le compost améliore la fertilité du sol

Pour améliorer la fertilité de votre jardin il faut développer l’activité des vers de terre et des micro-organismes par l’apport de fumier, d’engrais verts, de compost, de paillis… ce qui favorise le cycle naturel. Le compost est un recyclage facile, utile, économique et naturel. Votre poubelle sera ainsi mise au régime. Il permet d’obtenir une matière très riche pour le jardin qui favorise la croissance des plantes et améliore la fertilité du sol. Les êtres vivants du sol : bactéries, vers, champignons travaillent alors pour vous. Il est très facile de faire son propre compost, il faut toutefois veiller à bien alterner les couches de matières vertes azotées (tontes de gazon, épluchures… ) avec les matières brunes, riches en carbone (feuilles mortes, paille…). Cette année, on teste aussi le Bokashi, un autre moyen de composter les déchets alimentaires qui réduit considérablement notre poubelle.

seau bokashi

Tournez-vous vers les recettes traditionnelles comme les purins de plantes qui sont des solutions utilisées depuis des générations et qui ont des vertus spécifiques selon l’usage souhaité. Autrement dit, la nature au service de la nature. Les orties ou la consoude font de très bons purins et sont facilement trouvables dans la nature.

Et pour éviter de tuer vos alliés les plus précieux, les vers de terre, utilisez des outils adaptés pour travailler le sol en douceur comme la grelinette. Et surtout, respectez le rythme de la nature et faites preuve de patience. Même si parfois les jardiniers trépignent comme des enfants avant l’arrivée du Père-Noël…

Créer de la biodiversité

Jardiner au naturel, c’est avant tout faire place à la biodiversité et créer un environnement favorable en gardant un équilibre. Il est indispensable d’attirer les auxiliaires, ces animaux qui assistent le jardinier dans son travail.

Le jardin a besoin de prédateurs (hérisson, mésange, coccinelle) qui se nourrissent des ravageurs et en régulent le développement, de pollinisateurs (abeille, bourdon, papillon) qui favorisent la reproduction et la fructification des plantes mais aussi de décomposeurs (ver de terre, bactérie, champignon) qui recyclent la matière organique. Il est alors indispensable de bien choisir les plantes, de créer des refuges comme les hôtels à insectes ou des nichoirs, de laisser des tas de branches pour les hérissons, de garder des espaces naturels comme des prairies fleuries afin d’attirer ces êtres vivants indispensables à l’équilibre du jardin. Nous avons installés plusieurs hôtels à insectes, dont un fait maison. Nous mettons des graines dans les mangeoires l’hiver pour les oiseaux qui en sont très friands. Et puis c’est aussi un bon moyen pour les enfants d’observer les différentes espèces. Dans notre jardin, on voit beaucoup de merles et de moineaux mais aussi un couple de mésanges, des rouge-gorges, des tourterelles, des pigeons et un couple de pies. Cet été, nous avions même un couple de piverts sur la terrasse! Une bonne façon d’éduquer les enfants à la faune qui nous entoure.

Penser à la rotation des cultures

Un autre élément pour moi indispensable pour jardiner au naturel est de fleurir son potager et associer les plantes. Cela le rend plus joli mais en plus réduit les attaques des ravageurs et attire les pollinisateurs. Des œillets d’Inde au pied des plants de tomates, des capucines qui attireront les pucerons, des tournesols pour régaler les pollinisateurs… De même, les associations de plantes permettent de prévenir de certaines maladies. Pensez aussi à la rotation des cultures pour ne pas épuiser les sols et limiter la propagation des maladies.

serre au jardin

framboises

Planter des haies fleuries, créer un point d’eau, comme une mare, doter son jardin de diverses essences d’arbres, mettre des fleurs et même laisser un coin totalement naturel avec des orties… sont des gestes simples qui favoriseront la biodiversité.

Vous avez désormais les clés pour jardiner avec la nature et profiter de votre jardin en laissant travailler les auxiliaires.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.