Les plantations de tomates

En mars, j’ai commencé les semis de tomates en intérieur. J’avais pour objectif de faire moi-même mes propres plants de tomates. Le taux de germination a été très satisfaisant et les petits plants ont bien poussé, au chaud pendant 2 mois. Au final, une quarantaine de pieds étaient prêts à être mis au jardin:  green zebra, Petit coeur de boeuf, pineapple pig, stripes of yore, poire jaune, Wendy, Black Cherry, Noire de Crimée. De quoi varier les plaisirs et découvrir de nouvelles variétés. Sans compter les semis spontanés de tomates cerise qui sont encore petits mais qui rejoindront le jardin prochainement.

tomates

Les semis des tomates ne sont pas toujours faciles à réussir, voici donc quelques recommandations:

– utilisez un terreau riche et adapté: j’avais opté pour du terreau à semis,

– ne semez pas trop profond, ni trop serré.  Souvent les semis se font en surface. Et j’ai utilisé des barquettes avec couvercle en plastique pour créer un climat de mini-serre,

– il faut aussi de la chaleur et beaucoup de lumière. Les petits semis sont donc restés 2 mois sur les rebords de fenêtre dans les chambres et le bureau, avec une rotation journalière pour que tous les côtés de la plante profitent de la lumière.

– accordez de l’importance à l’arrosage: ni trop abondamment, ni trop peu: un excès d’eau peut faire pourrir les graines ou plus tard provoquer la fonte des semis, et au contraire, un manque d’eau ne va pas permettre la germination, ou une fois germer va dessécher les semis.

Quand les semis ont atteint une dizaine de centimètres, je les ai repiqués individuellement dans des godets en plastiques.

Lorsque les journées étaient ensoleillées et que les températures étaient correctes et qu’il n’y avait pas de vent, les semis profitaient de l’extérieur pour un petit bain de soleil, histoire de leur faire prendre l’air et de les renforcer. Et bien sûr, le soir, ils regagnaient les rebords de fenêtre. C’est toute une organisation!

Une fois mes plants bien formés et les températures plus douces au jardin, direction le potager. J’ai donc attendu fin mai pour mettre une vingtaine de pieds dans la serre et une vingtaine dans le potager. Cet automne, j’avais mis une bonne couche de fumier sous la serre et j’avais enlevé la bâche pour que la terre respire et qu’elle profite de la pluie. Cette terre est donc prête à accueillir mes petites tomates.

Avant de commencer les plantation, il a fallu préparer la serre qui a servi de pouponnière pendant le mois d’avril: on a semé beaucoup (trop) de tournesols en pleine terre qui ensuite, lorsqu’ils ont atteint 15 cm ont été repiqué au potager. J’en ai beaucoup donné: aux collègues et aux copines car j’en avais plus d’une cinquantaine. J’ai aussi fait beaucoup de semis en pots: des courges, des fleurs, des courgettes, des poireaux, des herbes fines… Il a aussi fallu faire de la place et repiquer les semis de fleurs au jardin, installé la plupart des légumes au potager.

Nouveauté cette année, j’ai installé un paillage naturel sur le sol: le Chanvrelin*. D’habitude je mets un peu de paille pour limiter le désherbage mais ce n’est pas toujours très efficace. Ce nouveau paillage de chez Nortene est un mélange de chanvre (70%) et de lin (30%) qui se trouve sous forme de rouleau et qui est très facile à mettre en place. Il est d’origine végétale et a tous les avantages du paillage: éviter les désherbages, réduire la consommation d’eau, favoriser la vie dans le sol et rendre le sol accessible et propre. Après avoir déroulé le rouleau et coupé aux bonnes dimensions, j’ai fait des incisions pour les plants de tomates ainsi que les œillets d’Inde, les compagnes indispensables. J’ai enfin tuteuré les plants. Une fois les plantations terminées, j’ai arrosé avec du purin d’ortie (dilué à environ 5% dans de l’eau) afin de donner un coup de fouet à mes plants pour qu’ils soient bien vigoureux. Sous la serre, il faut désormais veiller à l’arrosage régulier (tous les 3/4 jours) et attendre que les plants poussent et offrent de belles récoltes!

D’ailleurs, après une semaine passée sous la serre, les plants se portent bien et ont déjà grandi de quelques centimètres et pris de l’ampleur! Et je trouve que le paillage est une bonne alternative car non seulement je vais économiser du temps en désherbage et de l’eau mais cela rend la serre plus lumineuse et organisée. Ça a un côté bien net!

Pour les plants installés au potager, certains ont été mis tels quels, avec un peu de terreau et de purins d’ortie, certains plants ont été installés sous des cloches de protections que j’enlèverais dès que les pieds seront trop grands. L’année dernière, j’avais procédé ainsi et je n’ai pas eu de mildiou. Les pieds de tomates cerise qui avaient été plantés au potager ont donné de belles tomates.

Pauline a également planté 3 pieds dans son nouveau mini-potager avec petite serre intégrée, qui eux, seront bien protégés. Je vous reparle bientôt de ce petit potager!

Il ne nous reste plus qu’à patienter et à croiser les doigts pour avoir de belles récoltes. Dans deux mois, on pourra, j’espère, déguster nos tomates et se faire plaisir avec de bons plats.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.