10 astuces pour réussir ses semis

La semaine dernière, je vous expliquais pourquoi faire ses semis: la facilité avec des graines semées directement en terre, un grand choix de plants, une maîtrise totale, la satisfaction et surtout de belles économies à la clé.  Vous pouvez relire l’article ici. Encore faut-il réussir ses semis! C’est vrai qu’en tant que débutant, on peut rencontrer des déconvenues: semis qui ne prennent pas, semis qui filent… et cela peut vous décourager. Il m’est arrivé de rater des semis, la faute à la précipitation, aux aléas météorologiques, aux graines qui ne veulent pas germer…  Mais quoiqu’il en soit, il faut toujours persévérer et apprendre de ses erreurs. Cela fait aussi parti des joies du jardinage, et doit rester un plaisir! Et puis, nous sommes en plein dans la période des semis au potager, alors avant de vous lancer, je vous livre 10 astuces pour vous garantir de beaux semis.

tomates-plants

1. La température:

Avant de commencer ses semis, il faut s’intéresser à la température à laquelle les graines germent. Celle-ci sera différente si vous semez des tomates et des poivrons (20°c) ou des radis (10°c). On fera donc des semis en intérieur pour ceux qui ont besoin de chaleur et on attendra les beaux jours pour les semis directement en terre. Par exemple, je commence mes semis de tomates fin février, début mars, pas trop tôt non plus sinon vos plants vont devoir attendre longtemps avant d’être transplantés au jardin. Cela fait maintenant 2 années que je fais tous mes semis de tomates et c’est une belle réussite. Pour le moment je suis à un très bon taux de germination, soit pas loin de 80 pieds. Alors je ne vais pas pouvoir tout planter et je ferai plaisir à mon entourage. Pour les tomates, je mets les graines dans des mini-serres, 1 graine par case, avec du terreau à semis très fin et je recouvre un peu. Direction le rebord des fenêtres, au dessus du radiateur pour une bonne température. Je fais de même pour les poivrons, le basilic et d’autres aromatiques.

Pour les semis de courges, je les fais un peu plus tard (fin mars) et les commencent en intérieur. Une fois levés et avec des feuilles, je les transplante dans la serre où ils restent encore quelques semaines avant d’être plantés en mai au potager.

Et pour les semis direct en terre, il ne faut se précipiter et bien regarder les températures de germination. Attention aux températures nocturnes et aux saints de glace de mi-mai qui peuvent vous jouer des tours.

basilic-plants

2. La profondeur:

Semer les graines à la bonne profondeur est essentiel. Pour résumer, les petites graines se sèment plutôt en surface et plus elles sont grosses, plus elles demandent d’être semées en profondeur. Certaines ont besoin de la lumière pour germer. Au potager, il faudra creuser des sillons plus ou moins profond selon les graines.

3. Faire tremper ses graines:

Faites tremper vos graines quelques heures dans l’eau avant le semis pour les ramollir et faciliter la germination. Ceci est valable pour les grosses graines comme les haricots, les pois, les fèves. Et assurez-vous que vos graines ne sont pas « périmées ». Une nuit dans l’eau suffit généralement. Ainsi, les graines germeront plus rapidement.

graines-haricots

4. Le bon contenant: 

Choisissez le bon contenant: certains plantes ont besoin d’espace, pensez donc à des contenants adaptés si vous faites des semis que vous repiquerez ensuite au jardin, comme pour les courgettes et les courges. Si vos plants sont à l’étroit, ils ne pousseront pas correctement, le système racinaire ne pouvant se développer normalement. Je pense par exemple aux laitues semées en barquette qui doivent être rempotées car le système racinaire est impressionnant! Si vous voulez vous éviter de repiquer vos petits plants, pensez à faire vos semis directement dans un plus grand contenant.

5. Le rempotage: 

Certains semis demandent à être rempotés, comme pour les tomates dont le semis se fait en intérieur, les petits plants sont repiqués en godet puis transplantés aux potager en mai. En avril mon intérieur ressemble à une nurserie en attendant les beaux jours. Cela demande de la minutie, du temps et de la logistique: les jeunes plantules sont souvent fragiles et demandent de la délicatesse. Elles ont besoin de plus d’espace pour se développer, le rempotage est donc essentiel. Mais c’est un tel plaisir de les voir s’épanouir et de se dire que ces petites graines sont devenues des plants qui vont nous nourrir dans quelques mois.

courgette-plants

6. L’humidité du substrat: 

Il est primordiale de maintenir le substrat humide: ni trop sec, ni complètement détrempé sinon votre plant souffrira d’un manque ou d’un surplus d’eau et ne résistera pas. Il faut donc surveiller chaque jour vos plants et s’assurer qu’ils aient suffisamment d’eau. Il est en de même lorsque vous semez au potager.

7. L’arrosage: 

Cela va de paire avec l’humidité du substrat. J’utilise un petit vaporisateur pour humidifier le substrat sans déplacer les graines, surtout les plus petites: j’arrose alors en pluie fine. Cela demande plus de temps mais c’est très bénéfique. Pour l’arrosage des plus grosses graines comme les courges, on peut utiliser un petit arrosoir et verser doucement.

8. Semez clair: 

J’ai pris le parti de semer clair. Certains sèment très dense pour se garantir un bon taux de réussite et éclaircissent ensuite pour ne garder que les plus beaux semis. Pour moi, inutile de semer tout le paquet pour au final perdre des graines. Je préfère semer plus espacé et éviter de gâcher des graines et cela évite également la corvée de l’éclaircissage. C’est un gain de temps et une économie.

9. Choisissez des semis faciles: 

Se lancer dans les semis est une aventure enrichissante et valorisante, cependant certains semis sont plus difficiles que d’autres et requièrent un peu d’expérience. Si vous être débutant optez pour des semis faciles: radis, haricots, courgettes… Ces graines donnent de bons résultats assez rapidement. De quoi démarrer sur de bonnes bases… Et puis, au fil de vos expériences et de vos envies, testez des semis plus délicats. Mais le principal est de se faire plaisir et surtout de ne pas rester sur un échec.

10 Ne laissez pas filer vos semis:

Certains semis filent: ils développent une très longue tige, s’étiolent et sont souvent chétifs. Pour éviter cela offrez-leur les 3 éléments indispensables à leur bon développement: de la lumière, de la chaleur et de l’humidité. Et le petit secret c’est de veiller sur eux et de leur dire des mots doux…

Cette année, j’ai fait de nombreux semis en intérieur et je commence à faire ceux en extérieur. Et je dois dire que pour le moment, dans l’ensemble, c’est plutôt une réussite. Les tomates ont très bien pris, les poivrons aussi mais sont un peu plus lents à grandir (il faut dire que je les ai semés un peu plus tard que d’habitude), les salades sont réussies alors que l’année dernière mes semis avaient été dévorés par les limaces, les courgettess et les diverses courges ont bien pris. Certains semis de tournesols faits sous la serre ont été grignotés. J’ai donc remis quelques graines qui elles ont été épargnées. J’ai aussi des semis de choux, d’aromatiques, de blettes, de radis, de carottes, de fleurs… de quoi se régaler!

Mon travail du mois d’avril a été de les repiquer en godet et là, je commence à en mettre au potager. Alors certes, cela demande un peu plus de temps que d’acheter ses plants tout prêts en jardinerie ou auprès d’une pépinière mais c’est très gratifiant.

Vous avez toutes les cartes en main pour réussir alors à vos marques, prêts, semez!

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.