Bien arroser son potager en été

L’eau est une ressource précieuse et indispensable au potager, même en Normandie, région plutôt pluvieuse. Impossible de faire son potager sans arroser! Cependant, les plants potager n’ont pas tous les mêmes besoins en eau: certains en demandent peu, d’autres comme les courgettes en sont très friands. Le manque d’eau peut d’ailleurs altérer certains légumes: le radis devient creux et piquant, la tomate peut souffrir du « cul-noir », nécrose du à une carence en eau ou une irrégularité dans l’arrosage.

Voici donc quelques conseils pour faire de l’arrosage un plaisir et réussir à coup sûr ses récoltes, tout en faisant des économies de temps et d’argent!

arrosoir-zinc

La première question est de savoir avec quelle eau on arrose! La facilité est d’utiliser l’eau du robinet. Or, cette eau riche en calcaire et utilisée abondamment, peut se révéler néfaste pour certaines plantes. Dans mon jardin, le mot d’ordre est récupération! Impossible de m’imaginer déverser des litres d’eau du robinet. Jardiner au naturel, c’est utiliser les ressources de la nature, et l’eau de pluie est parfaite pour le potager. On la récupère via les gouttières dans des cuves, des fûts, des citernes… et on conserve ce précieux cadeau du ciel. On a une citerne qui récupère les eaux de pluie du toit, on a quelques poubelles noires sous les gouttières du bâtiment et une cuve achetée d’occasion qui récupère l’eau qui tombe sur le garage. Mais quand bien même, l’eau vient parfois à manquer, surtout en été. Et cela devient de plus en plus récurrent.

Evidemment, tout le monde n’a pas la possibilité d’utiliser l’eau de pluie, notamment si vous habitez en appartement. Certains sont donc obligés d’arroser les plantes avec l’eau du robinet. La petite astuce pour économiser l’eau est d’utiliser l’eau qui a déjà servie pour rincer les légumes. Lorsque je cueille les légumes du potager, je les rince avec l’eau du robinet, mais je le fais dans une bassine et  je récupère l’eau un peu salie que je verse ensuite au potager. Ainsi pas de gaspillage d’eau!

Pour arroser, on peut utiliser le traditionnel arrosoir: la poire pour arroser en pluie fine, le goulot pour arroser au pied des plantes. C’est ce que j’utilise principalement et même si c’est plus long, cela fait un peu les muscles!

D’astucieux jardiniers font courir un système de goutte-à-goutte dans leur potager: un système avec des tuyaux percés que l’on dispose au pied des plantes. Ce système est pratique car il permet une certaine autonomie. On peut aussi opter pour une fabrication maison et même avec des embouts goutteurs fixé sur une bouteille d’eau. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de tester un produit de chez @Facties, des cônes d’arrosages automatiques*.

cone-arrosage-automatique-facties

C’est un cône en plastique avec un embout que l’on vient visser sur une bouteille d’eau. Il suffit de remplir la bouteille, de la retourner et la goutte-à-goutte commence. Il faut bien veiller à percer la bouteille pour que l’eau puisse couler correctement. Il faudra remplir la bouteille une fois vide (mais attention que l’eau ne s’échappe pas par les trous lorsque vous la remplissez de nouveau).  Vous pouvez aussi découper le fond de la bouteille, ce qu’au final j’ai trouvé plus pratique. Ainsi, dès que la bouteille se vide, avec l’arrosoir vous pouvez de suite la remplir.

facties-cone-arrosage-automatique

Ce système est simple et pourtant très pratique, surtout lorsque vous partez en vacances. Ce système permet de laisser ses plantes seules quelques jours, selon le débit utilisé. Il peut aussi être utilisé pour les plantes d’intérieur. Le seul soucis pour nous a été de trouver des bouteilles d’eau car nous n’en achetons plus depuis plusieurs années. Quelques âmes charitables ont bien voulu nous en donner…

Il existe aussi des oyas, des diffuseurs d’eau en argile micro-poreuse mais je n’ai jamais testé ce système. On enterre les oyas près des plantations et on les remplit d’eau. Ainsi, elles diffusent lentement l’humidité nécessaire à la plante. L’arrosage semble constant. Un système qui peut aussi être très intéressant.

Pour arroser son jardin, on peut aussi avoir recours à l’aspersion qui consiste à asperger l’ensemble des cultures. Je n’aime pas vraiment cette solution car elle gaspille beaucoup d’eau.

Même s’il faut essayer de laisser les plantes autonomes, un minimum d’arrosage est nécessaire, surtout lors des semis ou des repiquages. L’idéal est d’arroser le soir, l’eau ne s’évapore pas avec le soleil et a toute la nuit pour profiter aux plantes. De plus, arrosez moins souvent mais plus abondamment, afin de maintenir un sol frais en profondeur et forcer les plantes à développer un meilleur système racinaire. L’arrosage superficiel sera peu bénéfique car les plants ne profiteront pas de l’eau. Favorisez l’arrosage au pied des plants et non sur les feuilles afin d’éviter les maladies cryptogamiques comme l’oidium ou le mildiou qui se développent lorsque les feuilles sont trop humides. Pour les carrés surélevés, les cultures en pots, les besoins en eau sont plus importants.

Le paillage du sol est une très bonne alternative pour économiser l’eau. Non seulement cela nourrir la terre et empêche les mauvaises herbes de proliférer mais en plus, cela limite l’évaporation de l’eau. Au jardin, on paille avec de la tonte de pelouse, de la paille mais aussi parfois des « mauvaises herbes » que j’arrache et que je laisse sur place. Le potager est tout le temps couvert et est ainsi protégé.

Vous avez les clés en main pour un bon arrosage et si vous partez en vacances, demandez à vos amis d’arroser votre potager car lui, continue de travailler! Et puis, l’été c’est le moment des récoltes et tous les soins apportés au jardin vous seront récompensés par de délicieux légumes.

récoltes

Bon arrosage à tous et bon été!

 

 

 

 

 

*produit offert par la marque


Une réflexion sur “Bien arroser son potager en été

  1. Merci pour tous ces conseils très utiles. J’utilise une oya dans mon potager surelevé sur mon balcon et cela fonctionne très bien. Avec ça, pas de danger d’arroser trop non plus. Il existe aussi des cônes en terre cuite à planter dans la terre quand on part quelques jours. Mais l’apport en eau reste limité et cela est surtout pratique pour les plantes en pots.
    Cordialement
    Valérie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.