Les créations de Sophie [+concours]

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler bijoux et de vous présenter une créatrice normande qui réalise de magnifiques créations.

Sophie habite dans l’Eure et réalise elle-même ses bijoux, en prenant son inspiration dans divers univers et atmosphères. Je vous donne rendez-vous sur son site, Soph’crea pour voir la variété de ses créations. Je suis sûre que vous trouverez votre bonheur. Sophie fait également des bijoux à la demande, selon vos envies.

Mon coup de cœur se tourne vers sa collection VINTAGE avec des boucles d’oreilles que je trouve ravissantes.

collection vintage soph crea

Elle a d’ailleurs eu la gentillesse de m’en envoyer une paire!

IMG_4235 IMG_4242 IMG_4247 IMG_4249

Et comme Sophie est sympa, elle me permet de vous faire gagner une paire de créoles noires.

1567fc2bf3d6ac

Pour cela rien de plus simple:

N’hésitez pas à partager…

Vous avez jusqu’au vendredi 2 septembre minuit pour jouer. Un tirage au sort sera effectué pour désigner la gagnante. Un message lui sera envoyer afin qu’elle me communique son adresse postale. Sophie se chargera de l’envoi.

Bonne chance à toutes!

 

Les papillons du jardin

Le buddleia est en fleur et l’activité favorite du moment est d’aller observer les papillons qui virevoltent sur les fleurs.

papillon buldelia

papillon buldelia

Et comme on adore les papillons, on a fait une petite activité toute simple et colorée, histoire d’égayer un peu plus le jardin.

Nous avons peint des papillons avec de l’encre, y avons mis une tige et les avons planté dans le jardin.

papillons à l'encre IMG_4157 IMG_4218 IMG_4219

Le soleil est au rendez-vous donc on peut les laisser dehors mais je les rentrerai et les piquerait dans mes plantes intérieures dès que la pluie sera annoncée, histoire de ne pas les abîmer.

Nous avons également fait un moulin à vent mais celui-ci ne tourne pas très bien! Il n’en reste pas moins très coloré!

moulin à vent moulin à vent encre moulin à vent encre

5 bonnes raisons de cultiver son potager

Que vous habitiez en ville ou à la campagne, que vous ayez un grand jardin ou un balcon, vous pouvez produire vos propres récoltes: des herbes aromatiques, des fruits et des légumes! Il suffit de s’y mettre et vous verrez que jardiner peut devenir un véritable plaisir. Bien sûr, vous connaîtrez des hauts et des bas, quelques échecs mais vous apprendrez aussi la patience, la persévérance… Le jardin, c’est une véritable école.

20150815_105128

Voici donc 5 bonnes raisons de vous lancer dans la culture du potager:

1. Le jardinage, c’est du sport!

Je ne suis pas une adepte du sport. Mais lorsque je jardine, sans forcément m’en rendre compte, je fais de l’exercice. Couper, désherber, tondre, sarcler… autant de verbes qui vous font les muscles! Vous pouvez d’ailleurs relire mon article ici.

2. Je sais ce que je mange.

Manger sainement est très important pour nous. Nous avons décidé de faire un potager 100 % bio, nous n’utilisons aucun pesticide ou produit chimique au jardin. Alors certes, nous avons parfois des rendements moyens, des légumes « moches » mais qu’importe, le goût et le plaisir de la récolte sont bien présents. Même si mon potager ne me permet pas de me nourrir et que j’achète chez mon primeur des fruits et légumes tout au long de l’année, j’ai tout de même quelques récoltes qui sont incomparables en goût.

Si vous avez un balcon, je vous conseille des cultures faciles telles que les aromatiques, les radis, les tomates cerises, les fraises, les salades…

Avoir son potager permet également de manger des produits frais et locaux! Un petit geste pour la planète…

potimarron

3. Apprendre de la nature

En tant que maman et amoureuse de la nature, je veux inculquer à ma fille l’amour et le respect de l’environnement. Je veux qu’elle sache d’où viennent les fruits et légumes, qu’elle comprennent que les petits pois ne poussent pas dans des boîtes de conserves. A 3 ans, elle sait comment poussent les plantes, c’est elle qui met les graines, qui arrose; elle observe les plantes et voit leur évolution. Elle cueille avec moi et me voit cuisine ce que nous avons récolté.

J’aime partager des moments avec ma fille au jardin car pour moi, c’est une véritable école. Par exemple, on y apprend la patience car en ce moment, elle me réclame des fraises et je lui dit qu’il faudra qu’elle attende ses 4 ans pour de nouveau avoir des fraises dans le jardin. On apprend le cycle de la vie et des saisons.

J’ajouterai aussi que cela permet aux enfants d’enrichir leurs connaissances, leur lexique. C’est leur offrir une certaine richesse. Et puis, c’est bien plus épanouissant de jouer dehors tout en apprenant que de rester devant la télévision!

framboises jaunes

4. Se faire plaisir

Jardiner est un plaisir. Passer du temps à l’extérieur, travailler au grand air, remuer la terre, arroser, bichonner les plantes, les voir pousser, fleurir, embellir votre jardin… Le jardin procure de la satisfaction et une sensation de bien-être. Le contact avec la nature, avec les plantes et les oiseaux permet de se ressourcer et d’oublier le stress du quotidien.

Et quel plaisir d’aller dans son jardin faire une promenade, grignoter quelques fraises ou framboises par-ci par-là!

Mon plus grand plaisir est de cuisiner ce que je récolte. J’adore le concept: « du potager à l’assiette » . J’ai semé cette toute petite graine, elle est devenue un magnifique légume/fruit avec lequel je nourris ma famille. Bon, quand je fais des gratins de courgettes, Monsieur fait un peu la grimace car il préfère de loin les tartes aux fraises.

tarte aux fraises

5. Faire des économies

Quand je vois le prix des fruits et légumes, je me demande où l’on va. Cet été, en vacances à Cabourg, j’ai vu sur l’étal d’un primeur les haricots à 10 euros le kilo et les petits pois à 8 euros. Une barquette de fraises de 500g  (et je ne parle pas des fraises espagnoles vendues en supermarché à 2 euros les 500g) atteint facilement les 5 euros… Les prix sont exorbitants. Alors on peut réussir à faire quelques économies en achetant des graines et en cultivant soi-même ses propres fruits et légumes.

A titre d’exemple, j’ai acheté il y a  5 ans une douzaine de pieds de fraises pour moins de 10 euros et grâce aux bouturages, j’ai désormais beaucoup de pieds de fraises. Ma récolte annuelle est de plus de 5 kilos. Si j’avais acheté mes fraises chez le primeur j’aurai payé environ 50 euros! Donc une belle économie! Idem pour les groseilles, les framboises et autres petits fruits qui ont des prix très élevés.

La rentabilité vient avec le temps. Il y a un investissement initial qui, au fil du temps, est rentabilisé.

Et puis, il n’y a pas de gaspillage. On récolte la quantité dont on a besoin. En magasin, on est souvent tenté d’en acheter plus et parfois, on gaspille. Alors qu’au potager, on cueille ce dont on a besoin. Pas de perte!

groseilles fraises

J’espère que ces 5 bonnes raisons (et il y en a certainement plein d’autres) vous donneront envie de débuter un potager!

Bonnes récoltes!

Exposition Big cats au château de Saint-Pierre-de-Varengeville

Je vous emmène visiter la nouvelle expo du Château de Saint Pierre de Varengeville: Big cats.

Du 02 juillet au 02 octobre, Patrick Villas expose ses œuvres essentiellement félines. Cet artiste a une prédilection pour les félins mais sculpte aussi des éléphants, des chiens… Ces sculptures ont une approche très brute, très énergique et révèlent toute la puissance de ses modèles.

expo big cats

Cette expo nous a beaucoup plu, et elle s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes. D’ailleurs, la Demoiselle, accompagné de son petit livret a recherché les animaux et s’est prêtée au jeu.

expo big cats 2

expo big cats IMG_3937

S’en est suivie une balade dans le magnifique parc du château. Un jardin dans lequel on aime se perdre et admirer les différentes créations. Un vrai terrain de jeu pour les enfants!

expo big cats 3

expo big cats 4 expo big cats 5

château de saint pierre de Varengeville

Si vous souhaitez vous rendre dans ce magnifique château, sachez qu’il est ouvert du mercredi au dimanche, de 13h à 19h (fermé les jours fériés) et que l’entrée est libre et gratuite. 

 

Et si on faisait des glaces?

Ca y est , l’été a enfin élu domicile en Normandie, alors pour se rafraîchir quoi de mieux qu’une petite glace? Et si en plus c’est une glace maison, c’est encore meilleur!

Voici nos glaces au lait de soja et à la banane!

glace banane lait de soja

Pour la recette, je suis partie sur la base d’un smoothie que j’ai congelé et ai utilisé ces ingrédients:

  • 2 bananes: nous avons choisi des petites bananes roses
  • du lait de soja
  • un peu de sirop d’agave

glace banane lait de soja IMG_3983 IMG_3984

Après un tour dans le blender, on transvase dans les récipients à glace et hop dans le congélateur pour quelques heures.

IMG_3988

Ma fille n’aime pas le lait de soja, elle préfère le lait de vache. Quant au smoothie à la banane, elle n’en raffole pas. Pourtant, la glace a vite été dévorée!

Zoë et le goéland [Chut, les enfants lisent!]

Nous vivons à 20 minutes de la mer et bien que l’on s’y baigne que très rarement – l’eau de la Manche avoisine généralement les 15°c – nous aimons nous y promener, faire des châteaux de sable à marée basse, écouter le bruit des vagues et des mouettes. Et en profiter pour prendre un bon bol d’air iodé!!!

Récemment, nous avons reçu un joli album sur le monde marin et plus particulièrement sur la protection des goélands. Cet album des Editions 2 pies tant mieux s’intitule: Zoë et le goéland et relate l’histoire d’une petite fille partie à la découverte de cet oiseau marin.

facebook

On y apprend plein de choses sur les goélands, notamment grâce au papa de Zoë qui l’emmène au large, sur une île, afin qu’elle et son frère découvrent le mode de vie de ces oiseaux. C’est un livre éducatif accessible aux plus jeunes.

L’histoire est jolie, les illustrations douces et le vocabulaire précis. Et elle délivre un beau message sur la protection de l’environnement et des espèces animales.

zoé et le goéland IMG_3955

Ce texte a été écrit par Isabelle Autissier, la célèbre navigatrice. En plus de l’écriture, elle prête aussi sa voix. En effet, le livre est accompagné d’un CD qui commence par une chanson sur la mer puis qui raconte l’histoire.

zoé et le goéland

Ma fille de 3 ans a beaucoup aimé cet album et surtout le CD. C’est un plaisir pour elle d’écouter l’histoire tout en regardant les images. Et ça change de la voix de maman… Elle ne connaissait pas les goélands mais sait très bien ce qu’est une mouette. D’ailleurs, à la fin du livre, une page descriptive est dédiée au goéland.

Merci aux Editions 2 pies tant mieux pour cette découverte.

Si cet album vous a plu, n’hésitez pas à consulter leur site.

Voici quelques photos que nous avions prises à Etretat où les goélands sont rois!

goéland Etretat

P1020367 P1070220 P1070227

PS: Pour faire la différence entre une mouette et un goéland, il faut regarder leurs pattes et leur bec. La mouette a le bec et les pattes rouges et est plus petite que le goéland. 

Ceci est ma participation au rendez-vous de Yolina de Devine qui vient bloguer.

Etretat Normandie [Interview]

Hier, je vous parlais d’Etretat et vous dévoilais quelques photos que j’avais prises au cours de mes balades. Mais qui de mieux qu’un passionné, qu’un amoureux d’Etretat pour servir de guide?

Je vous présente donc F-X, le guide du jour! Ce jeune homme voue une véritable passion pour ces falaises pittoresques et y consacre même un blog: Etretat Normandie, une petite mine d’or pour tous ceux qui souhaitent découvrir la ville et ses falaises.

Etretat Normandie

F-X a eu la gentillesse de se prêter à une petite interview pour le blog!

1. Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer ce blog ? Pourquoi cette passion ?
Dans ma famille, Etretat est une véritable institution depuis des générations. Pas une journée ne passe sans que l’on parle de la ville, de son histoire et des falaises. 
Ma grand-mère et mon père ont tout particulièrement contribué à cette passion qui m’habite quotidiennement : l’histoire d’Etretat, sa culture, les impressionnistes, les vacances d’été, les vieilles cartes postales de mon père… 
 
Cette passion est l’une de mes principales raisons de vivre.
 
J’ai sans cesse l’envie de partager celle-ci autour de moi : ceux qui connaissent la ville mais aussi ceux qui ne la connaissent pas.
 
Pour partager et faire découvrir cette passion au plus grand nombre, j’ai évidemment pensé aux réseaux sociaux.
 
J’ai tout d’abord créé en 2011 une page Facebook nommée « Etretat et ses falaises ». Le principe était simple : partager mes photos d’Etretat accompagnées de légendes racontant l’histoire des lieux.
 
Suite à mes études et à mes expériences dans le web, j’ai décidé d’aller beaucoup plus loin dans ma démarche : en février 2015, je décide de créer mon propre site web consacré à Etretat : le blog « Etretat Normandie ».
 
En ligne début avril 2015, le blog a de suite trouvé son public et il permet de découvrir Etretat sous différentes facettes : à travers des articles inédits, des infos pratiques, des photos panoramiques, des vidéos ou des défis sportifs. Partager, découvrir et s’amuser : les 3 maîtres de mots du blog. 
 
Au bout de quelques semaines après la création du blog, j’ai découvert une communauté autour d’Etretat que je n’ai jamais soupçonné… Plus de 10 000 personnes se sont connectés à Etretat Normandie au mois de juillet dernier et aujourd’hui, presque 3000 personnes suivent régulièrement les aventures du blog sur Facebook.
 
Ce blog m’a donné la chance de rencontrer des personnes formidables comme mon fidèle ami et photographe Emmanuel Lefebvre, fou passionné des panoramas d’Etretat. « Manu » m’accompagne maintenant à chacune de mes randonnées pour partir à la découverte des recoins secrets d’Etretat. Il nourrit le blog de ses photos panoramiques et il m’aide sur les différents projets du blog Etretat Normandie.
Photographe: Emmanuel Lefebvre

Photographe: Emmanuel Lefebvre

2. Quelle est ta vue préférée d’Etretat ? 
Ma vue préférée d’Etretat… Il y en a beaucoup je dois dire. Celle que je mettrai tout en haut du classement : celle de la falaise d’Amont au niveau de la chapelle Notre Dame de la Garde ! Un véritable théâtre marin, une vue imprenable sur la ville, un panorama incroyable sur la falaise d’Aval/l’Aiguille Creuse… Nombreux sont les visiteurs qui l’ont compris et ils ont bien raison de profiter ce point de vue. Toutefois, il ne faut pas oublier de se retourner et de se diriger vers le Nord, direction Fécamp : le panorama sur le Roc Vaudieu et l’Aiguille de Belval (moins connu) est extraordinaire.
 
J’aime beaucoup contempler la réaction des touristes lorsqu’ils découvrent les falaises d’Etretat pour la première fois sur le perrey (la digue d’Etretat).
Ces réactions d’étonnement et d’admiration m’amusent beaucoup et dans le même temps me confortent dans l’idée que nous avons une région fantastique. Elle me donne encore plus envie de continuer à partager les facettes de ce paysage somptueux avec la communauté Etretat Normandie. 
Photographe: Emmanuel Lefebvre

Photographe: Emmanuel Lefebvre

Etretat Normandie 4

Photographe: Emmanuel Lefebvre

4. Quel est ton coin secret d’ Etretat ? 
Mon petit coin secret ou plutôt retranché est celui de la plage d’Etigues situé au niveau de Bénouville, entre Etretat et Fécamp. Emmanuel Lefebvre m’a fait découvrir cet endroit absolument merveilleux et déserté car peu en vu. On est coupé du monde, on voyage, on profite. Un pays imaginaire !

5. Que nous conseilles-tu pour une journée à Etretat ? (que voir? où manger? où flâner? …)
La falaise d’Amont (sur son sommet la chapelle Notre Dame de la Garde) et la falaise d’Aval sont des lieux incontournables et qu’on ne peut évidemment pas louper lors d’une visite à Etretat (http://etretat-normandie.fr/visite-etretat-une-journee/)
Au départ de la falaise d’Aval, la randonnée jusqu’à la plage du Tilleul (en longeant le golf) est extraordinaire. L’Aiguille Creuse, la Manneporte, la Pointe de la Courtine… On en prend plein les yeux. Tout est réuni pour passer une après-midi inoubliable entre amis, en amoureux ou en famille.
 
Côté restauration :
Pour le panorama, je conseillerai le restaurant du Dormy House et du Domaine Saint Clair.
Pour la qualité de sa cuisine (fait maison), Le Bicorne.
Pour un bon déjeuner/dîner et à petit budget, je conseillerais le Romain d’Etretat ainsi que la Flottille. 
Rares sont les déçus
 
Dans la ville d’Etretat, il faudra évidemment jeter un oeil au Marché Couvert (vente de produits artisanaux), la Maison Maurice Leblanc, l’église Notre Dame d’Etretat (en retrait par rapport au village mais accessible par le biais de la rue Notre Dame depuis la place du vieux marché), le Boulevard René Coty avec l’imposant Manoir de la Salamandre et l’ancien Golf Hôtel « La Résidence ». 
Il ne faut pas hésiter non plus à sortir d’Etretat et visiter la fromagerie Le Valaine dont le chocolat est le seul au monde fabriqué avec du lait de chèvre !
 
6. Si en un mot tu devais décrire Etretat, que dirais-tu?
Je vais me répéter mais ce mot est: « passion », tout simplement. Et bien plus encore…
Photographe: Virginie Grélety

Photographe: Virginie Grélety

Un grand merci à F-X qui s’est prêté au jeu…

Si vous souhaitez organiser une journée ou un séjour à Etretat, je vous conseille vivement le blog Etretat Normandie qui vous donnera des astuces pour visiter la ville et ne rien manquer. Mais cela peut être juste pour le plaisir des yeux… vous y découvrirez de magnifiques photos, l’histoire de la ville, des anecdotes… de quoi découvrir cette ville magique!

Je vous invite également à aller sur la page facebook du blog où vous découvrirez de nombreuses photos toutes plus belles les unes que les autres. N’hésitez pas à liker.

Vous pouvez le suivre sur les réseaux sociaux:

Facebook: http://facebook.com/etretat.normandie.blog

Twitter : @etretat_norm

Instagram : @etretat_normandie

J’espère que la balade vous a plu et n’hésitez pas à me dire quelle est votre vue favorite d’Etretat…